julien-denormandie

Lancement du plan BIM 2022

Le 15 novembre 2018, le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a signé avec l’ensemble de la filière de la construction, à l’occasion de la clôture des premières Assises du logement, le Plan BIM 2022. Il est le résultat de la charte “Objectif BIM 2022”, signée par l’État en novembre 2018. Il a pour unique but d’accélérer la transformation numérique dans la construction.

 

La transition numérique dans laquelle notre pays est engagé constitue une transformation sans précédent mais aussi une opportunité pour les ménages,
pour les entreprises, pour les territoires et les pouvoirs publics.

Le Gouvernement accompagne cette transition et veille à ce qu’elle bénéficie à tous, c’est le sens du plan France très haut débit qui prévoit la fin des zones blanches et l’accès à tous au haut débit d’ici 2022. Il rapprochera nettement tous les territoires et dynamisera tous les secteurs économiques, en particulier la construction.

2022 est aussi l’objectif que nous avons fixé avec la filière de la construction pour généraliser l’utilisation du numérique, et en particulier du BIM dans le bâtiment. Un accompagnement spécifique est essentiel à ce secteur qui, en France et ailleurs, est traditionnellement l’un des moins numérisés.

Le plan transition numérique dans le bâtiment s’est révélé pionnier en Europe et moteur pour engager unanimement les acteurs vers l’utilisation de la maquette numérique du bâtiment et la maîtrise du BIM, facteurs de progrès sans précédent pour le secteur.

L’acte de bâtir est en effet un processus complexe associant une multiplicité d’acteurs qui déploient d’importants efforts de coordination à la conception, pendant le chantier et jusqu’à la livraison pour gérer les aléas d’un projet. Le BIM doit permettre demain un travail collaboratif plus étroit, plus rapide et réactif à toutes les étapes, pour tous les projets et les acteurs.

L’innovation sera essentielle pour rapprocher toujours davantage l’expérience du BIM des besoins métiers des entreprises. La France peut compter sur des start-up et des entreprises innovantes dans ce domaine qui rassemblent beaucoup d’envie et de savoir-faire.

Elles doivent être encouragées car les défis sont d’ampleur, notamment pour les PME, TPE et entreprises artisanales. Pour les réussir, l’innovation devra être capable d’accompagner toutes les entreprises avec des outils de travail adaptés, rapprocher les métiers intervenant à toutes les étapes d’un projet et de la vie d’un bâtiment, donner un cadre technique et juridique de confiance, de formations toujours plus modernes et proches des territoires. L’enjeu est bien celui d’une transformation numérique inclusive qui crée, rend accessible et partage la richesse sur l’ensemble de la chaîne d’acteurs et l’ensemble des territoires à l’appui des enjeux économiques, de qualité de vie et de transition énergétique.

Soutenir cette transformation, c’est demain, construire mieux, plus vite et moins cher, mieux exploiter et maintenir les bâtiments et maîtriser les risques. Ces bénéfices doivent être largement accessibles et partagés, en particulier avec les PME et entreprises artisanales qui font l’activité et la richesse dans nos territoires. Les collectivités territoriales doivent aussi pouvoir s’en saisir pour faciliter la gestion de leur patrimoine, de leur maîtrise d’ouvrage mais aussi demain, leurs procédures. Car 2022 est aussi l’horizon que nous nous sommes fixés pour la dématérialisation des procédures administratives de l’État.

L’État mobilise donc 10 millions d’€ d’ici 2019 pour concrétiser la transformation numérique du bâtiment. Ils visent à généraliser l’utilisation de la maquette numérique en misant sur la montée en compétence et la diffusion des outils utiles au plus près des territoires, en particulier pour que l’utilisation du BIM devienne une seconde nature pour tout maître d’ouvrage. Il est indispensable que les acteurs conduisent cette démarche avec l’État. J’en suis convaincu, c’est à ceux qui font de nous dire ce dont ils ont besoin et de mettre en oeuvre ce projet. C’est dans cet esprit que le Gouvernement a préparé ce plan BIM 2022, avec le Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité énergétique, avec les acteurs pour accompagner la filière de la construction dans les 3 ans à venir.

La transition digitale n’est pas une perspective, c’est une réalité et une opportunité à saisir. Elle doit bénéficier à toutes les entreprises du secteur et apporter de nouveaux services aux professionnels et aux usagers.

Julien DENORMANDIE, Ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ville et du Logement